Salle de presse

Vous êtes ici

Le 7 juillet 2008

Le Commissaire encourage les membres du public à lui faire part de leurs commentaires au sujet du plan postsecondaire de la province

Fredericton N.-B. -- Le Commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, Michel Carrier, incite les membres du public à communiquer avec son bureau afin de lui faire part de  leurs commentaires au sujet du Plan d’action pour transformer l’éducation postsecondaire, dévoilé le 26 juin dernier par le gouvernement provincial.

En savoir plus
Le 21 mai 2008

Une francoforce en tournée

(Source: radiocanada.ca)

Des artistes de la francophonie canadienne présentent des spectacles dans 14 villes du pays cet été afin de célébrer le 400e anniversaire de la ville de Québec.

Le spectacle, qui s'appelle Francoforce, a lieu dans le Francodôme. Il s'agit d'un dôme géodésique temporaire et mobile. Le tout rappelle un igloo.

En savoir plus
Le 21 mai 2008

Une compétence essentielle

Le bilinguisme comme une des compétences essentielles lors de la nomination des juges à la Cour suprême par le gouvernement fédéral vient de recevoir l’appui de l’Association du barreau canadien (ABC) et de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA).

Après les débats au sein du comité parlementaire des langues officielles et le dépôt en première lecture d’un projet de loi privé du député libéral Denis Coderre jeudi dernier, l’Association du barreau canadien (ABC) a décidé de prendre position en se déclarant favorable à l’obligation d’imposer le bilinguisme aux prochains juges de la Cour suprême. L’association regroupe 37 000 juristes, professeurs de droits et étudiants en droit de toutes les régions du Canada.

En savoir plus
Le 14 mai 2008

Juges bilingues à la Cour suprême -- Une obligation constitutionnelle?

Les juges de la Cour suprême du Canada doivent-ils être bilingues? Voilà une question d'actualité qui a pris une importance toute particulière au cours du dernier mois à la suite de l'annonce de la démission du juge acadien Michel Bastarache. Ainsi, en prévision d'une nomination prochaine au plus haut tribunal du pays, plusieurs voix se sont fait entendre afin de réclamer que le bilinguisme devienne un critère d'embauche pour les juges appelés à siéger à la Cour suprême du Canada.

En savoir plus
Le 1 Avril 2008

Soins de santé : Lettre du commissaire au Ministre Murphy

Depuis l’annonce de votre réforme qui notamment réduit le nombre de régies régionales de la santé de huit à deux, certains intervenants ont opiné que ces deux nouvelles régies devraient être clairement et formellement identifiées sur une base linguistique. De fait, j’ai reçu copie d’une lettre que faisait parvenir au Premier ministre Graham la Société des Acadiens et Acadiennes du Nouveau-Brunswick (SAANB) le 17 mars dernier dans laquelle elle recommande que cet aspect soit incorporé formellement dans la Loi modifiant la Loi sur les régies régionales de la santé. Cet organisme recommande que la Régie « A » soit désignée comme régie francophone et que la Régie « B » soit identifiée comme anglophone. La SAANB ajoute qu’il est essentiel que ces modifications n’affectent pas l’état actuel des choses et donc que ces régies et les établissements de la santé sous leur tutelle continuent de livrer leurs services conformément aux exigences de la Loi sur les langues officielles (LLO).

En savoir plus
Le 20 Mars 2008

Études des programmes de français langue seconde: Commentaires du commissaire

Fredericton, le 20 mars 2008 - La Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick stipule qu’elle ne s’applique pas au ministère de l’Éducation. Cette exclusion limite ainsi le pouvoir du Commissaire aux langues officielles d’enquêter les plaintes visant les opérations du système d’éducation. La Loi, par contre, lui confère l’autorité et la responsabilité de promouvoir l’avancement des deux langues officielles. C’est dans le cadre de ce volet de son mandat que le commissaire Michel Carrier s’est impliqué dans le dossier de la réforme du français langue seconde dans la province, en faisant sa propre analyse dont les détails ont été évoqués dans son rapport annuel 2005-2006.

En savoir plus