Le bilinguisme et le monde des affaires

Le 19 mars 2007, la Chambre de Commerce Régionale de Campbellton a convié une soirée spéciale pour les gens d’affaires de la région afin de leur permettre d’échanger sur le bilinguisme.

Commanditée par le Bureau du commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, la soirée avait comme thème « Le bilinguisme : J’en fais mon affaire » et a attiré plus de 30 personnes du monde des affaires au Best Western Manoir Adelaide de Dalhousie.

Le but de cette rencontre informelle était de déterminer s’il y a un intérêt parmi les gens d’affaires de la région Chaleur d’entreprendre un projet visant à promouvoir le bien –fondé de servir leurs clients dans les deux langues officielles.

« Bien que le secteur privé ne soit pas assujetti à la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick, je suis convaincu que le monde des affaires peut jouer un rôle important dans l’avancement de nos deux langues officielles en rehaussant le bilinguisme, » a affirmé le commissaire Michel Carrier, en ajoutant que le succès d’un tel projet dépend entièrement de la volonté des gens d’affaires de la région de la prendre en main. « Je pense qu’il soit essentiel qu’un tel projet soit initié par et pour les gens d’affaires afin qu’il réussisse. »

Les invités ont écouté avec beaucoup d’intérêt une présentation d’Avantage Saint John Advantage, un organisme de développement communautaire appuyant le bilinguisme dans la ville portuaire.

Les invités à cette soirée spéciale étaient animés et motivés par les présentations et, surtout, par les discussions abordant autant le côté pratique que philosophique de servir leurs clients et faire affaires dans les deux langues officielles.

Le commissaire entend organiser plusieurs autres rencontres de ce genre dans un effort d’inspirer un mouvement provincial de gens d’affaires qui s’engagent à faire affaire dans les deux langues officielles.