Galerie de réussites

Récipiendaires 2012 Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur

Le 21 septembre 2012

(FREDERICTON) – Les récipiendaires 2012 du Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur furent dévoilés aujourd’hui lors d’une cérémonie à Fredericton.  Les récipiendaires de cette reconnaissance annuelle sont: Expérience Bathurst, Monsieur Bernard Richard et Professeur Robert Whalen.

S’adressant aux invités présents à l’ancienne résidence du gouverneur, l’honorable Graydon Nicholas, lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick a dit : « Ces trois récipiendaires ont travaillé afin de promouvoir nos deux langues officielles – non pas par la force, mais avec tolérance et compassion en vue d’une meilleure compréhension des cultures et traditions que nous partageons. »

Créé en 2003, le Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur est présenté annuellement par Dialogue Nouveau-Brunswick (DNB) – un organisme provincial sans but lucratif qui vise à promouvoir et célébrer la compréhension, le respect, l’appréciation et l’inclusion entre les cultures francophones et anglophones du Nouveau-Brunswick.

Selon la directrice générale de DNB, Carole Fournier, la sélection des récipiendaires est un processus annuel qui nécessite l’apport d’un jury. «Il y a plusieurs mises en candidatures intéressantes de gens et d’organismes qui se dévouent pour favoriser l’harmonie linguistique et culturelle. Les récipiendaires de cette année sont des modèles de rôle de par leur engagement à ce principe.»

En plus du Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur, Dialogue Nouveau-Brunswick parraine les initiatives suivantes: Programme de correspondance My Friend-Mon ami(e) pour les élèves de la 3e à la 9e année ainsi que le Rendez-vous des ami-e-s! qui fournit l’occasion aux jeunes d’expression française et ceux d’expression anglaise de vivre leurs cultures respectives, leurs richesses linguistiques et leurs particularités.

- 30 -

Pour de plus amples informations:

Carole Fournier
455-0088 ou 1-866-224-4040

RÉCIPIENDAIRES 2012 PRIX DIALOGUE DU LIEUTENANT-GOUVERNEUR

Expérience Bathurst

Honorable Graydon Nicholas lieutenant-gouverneur, Monique Boudreau et Meredith Caissie du projet Experience Bathurst, Paul-Émile Chiasson coprésident de Dialogue Nouveau-Brunswick et Jennifer Whitehead coprésidente Dialogue Nouveau-Brunswick.

Projet inédit et fructueux de développement communautaire et de marketing touristique, Expérience Bathurst fait valoir la région de Bathurst dans une série de 59 capsules vidéo présentant des expériences authentiques et à portée de tous, dans un contexte bilingue de respect réciproque et d’harmonie linguistique. 

Ce projet joue plusieurs rôles importants – sur les plans culturel, linguistique et économique – pour favoriser l’épanouissement de la communauté. Chaque capsule fait la promotion d’une activité, d’un exploitant ou d’une expérience associée à la région de Bathurst, et présente l’information dans les deux longues officielles de façon divertissante. Les exploitants utilisent également les capsules pour promouvoir ce qu’ils offrent et pour former leur personnel.

Comme l’affirment les organisateurs d’Expérience Bathurst : « Ces capsules vidéo sont un moyen subtil mais efficace de démontrer qu’il existe chez les habitants de cette région un respect linguistique réciproque et une appréciation des aspects uniques à chaque langue. Chaque semaine, elles nous rappellent qu’il règne ici une harmonie entre les dualités linguistiques; aussi, nous sommes extrêmement fiers de l’engouement suscité par le projet. »

Monsieur Bernard Richard

Jennifer Whitehead coprésidente Dialogue Nouveau-Brunswick, Honorable Graydon Nicholas lieutenant-gouverneur, Paul-Émile Chiasson coprésident de Dialogue Nouveau-Brunswick et Monsieur Bernard Richard.

À titre de membre de nombreux organismes destinés à améliorer les conditions de survie des familles et des personnes au Nouveau-Brunswick, au Canada et à l’étranger, Bernard Richard continue de se faire le défenseur infatigable de la diversité culturelle et linguistique. Avocat et ancien travailleur social, il est président du conseil d'administration de Plan Canada, qui œuvre auprès des enfants des pays du Tiers-Monde, et président d’un groupe de travail sur les droits des enfants dans les pays francophones. 

Monsieur Richard a également occupé diverses fonctions de député à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick : ministre d'État aux Affaires intergouvernementales et autochtones, ministre de la Justice suppléant et procureur général suppléant, ministre de l’Éducation et ministre responsable du renouvellement de la politique sociale.

Entre 2004 et 2011, il était ombudsman du Nouveau-Brunswick et premier Défenseur des enfants et de la jeunesse de la province. Dans le cadre de ces fonctions, il supervisait les questions de droit à l’information et de respect de la vie privée, et a publié de nombreux rapports portant sur la santé mentale chez les jeunes, l’aide à l’enfance des Premières Nations et le système de justice pour les jeunes.

En janvier, Monsieur Richard était nommé mentor de la Fondation Trudeau pour 2012. Il travaille actuellement avec l’ombudsman de Haïti afin d’améliorer le cadre juridique et la surveillance indépendante des droits et de la protection des enfants dans ce pays.

Professeur Robert Whalen

Jennifer Whitehead coprésidente Dialogue Nouveau-Brunswick, Paul-Émile Chiasson coprésident de Dialogue Nouveau-Brunswick, Honorable Graydon Nicholas lieutenant-gouverneur et Professeur Robert Whalen.

Universitaire, éducateur, auteur et organisateur communautaire, Robert Whalen a inspiré toute une génération de Néo-Brunswickois francophones et anglophones. Né à Boiestown, il a étudié à Fredericton à l’Université du Nouveau-Brunswick, puis à Paris à la Sorbonne, où il a poursuivi des études supérieures de langue et littérature françaises.

Monsieur Whalen était un promoteur précoce et une force motrice du programme d’études anglaises mis en place à l’UNB en 1950. Ce programme, qui en est à sa 62e année se spécialise dans l’enseignement de l’anglais langue seconde à des étudiants provenant de partout dans le monde, même s’il continue d’attirer majoritairement des étudiants du Québec.

Au sein de sociétés savantes et d’autres milieux professionnels à l’échelle du Canada, il s’est fait l’ardent défenseur de la littérature acadienne et canadienne-française, en instaurant un dialogue dynamique parmi les experts des centres universitaires de langues anglaise et française. Au milieu des années 1960, il a contribué aux recherches de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme.

Comme en témoigne l’un de ses partisans : « Par son inlassable dévouement à combler de tout temps le fossé entre nos “deux solitudes”, le professeur Whalen est un digne représentant du citoyen honorable, incarnant le service indéfectible, le leadership et l’engagement à l’égard de sa province et de son pays. »