Marianne Limpert

“C’est quelque chose dont on doit être fier!”

Le nom de Marianne Limpert est bien connu au Nouveau-Brunswick. En 1996, cette Néo-Brunswickoise a fait honneur à la province en remportant la médaille d’argent en natation aux Jeux olympiques d’Atlanta. Ce qu’on sait moins, c’est que son entraînement s’est fait, en quelque sorte, dans les deux langues officielles. Son entraîneur, un Québécois, lui parlait en anglais afin d’arriver à mieux maîtriser cette langue. Quant à Marianne, elle saisissait toutes les occasions pour améliorer son français. Souvent, elle aidait ses coéquipières francophones qui parlaient peu ou pas l’anglais. « J’aime parler aux gens et faire en sorte qu’ils se sentent à l’aise en ma compagnie, raconte l’ancienne nageuse olympique. Pour y arriver, je crois qu’il n’y a pas de meilleure façon que de communiquer avec eux dans leur propre langue. » Outre l’anglais et le français, Marianne parle l’allemand, la langue maternelle de ses parents.

Après avoir étudié et travaillé un peu partout au Canada, Marianne a choisi de revenir au Nouveau- Brunswick dont elle aime bien le rythme de vie. Travaillant dans le domaine des communications, elle apprécie beaucoup le statut bilingue du Nouveau-Brunswick : « Je suis heureuse de vivre dans cette province, la seule qui soit officiellement bilingue. C’est quelque chose dont on doit être fier. »