Salle de presse

Vous êtes ici

Le 20 octobre 2011

Avancer pour ne pas reculer

Le commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick
présente son rapport annuel 2010-2011

Fredericton, le 20 octobre 2011 – Le commissaire aux langues officielles, Michel A. Carrier, a présenté aujourd’hui son huitième rapport annuel intitulé Avancer pour ne pas reculer.

« Les progrès en matière de langues officielles sont fragiles, car il y a toujours cette tendance lourde : l’influence prépondérante de l’anglais, ici et ailleurs dans le monde, a déclaré le commissaire. Pour assurer l’avenir du français au Nouveau-Brunswick, il est impératif de toujours avancer, et ce, sur plusieurs fronts. »

Dans son rapport, le commissaire recommande d’appliquer pleinement le principe de dualité linguistique aux garderies privées. En matière d’immigration, il demande au gouvernement de se doter d’une politique officielle et de lignes directrices claires afin que ses interventions dans ce domaine favorisent d’une manière égale les deux communautés linguistiques. M. Carrier soumet également une douzaine de propositions d’amélioration à la Loi sur les langues officielles (LLO) dont la révision doit commencer au plus tard en décembre 2012.   

Au chapitre des plaintes, le Bureau du commissaire en a reçu 200 au cours de l’année 2010-2011, la plupart visant l’absence de services en français. Le commissaire présente également un résumé de son rapport sur Casino Nouveau-Brunswick. Selon M. Carrier, le libellé de la LLO ne permet pas de conclure que Casino Nouveau-Brunswick est assujettie à cette loi. Toutefois, il souligne que le gouvernement provincial avait le pouvoir et le devoir d’obliger l’exploitant du casino à fournir tous ses services dans les deux langues officielles. Le commissaire recommande d’ailleurs des changements à la LLO afin de mieux protéger les droits linguistiques des Néo-Brunswickois dans le cas de partenariats public-privé, d’octroi de monopoles et de privatisation de services publics.

« La vitalité des langues repose sur plusieurs facteurs qui sont tous liés, a déclaré le commissaire. Les divers sujets qui sont abordés dans ce rapport annuel illustrent bien comment l’action gouvernementale peut influencer cette vitalité. »

Le commissaire Carrier se réjouit de la mise en œuvre d’un plan d’action provincial sur les langues officielles; une initiative lancée par l’administration précédente et qui a été reprise par le gouvernement de David Alward. « Je recommande une telle mesure depuis des années et je suis heureux de la voir enfin devenir réalité », a précisé M. Carrier.

Le dernier chapitre du rapport annuel contient une reproduction de l’encart intitulé Deux langues pour vivre ensemble qui a été distribué dans les quotidiens et certains hebdomadaires de la province en mars 2011. « À titre de commissaire, une de mes responsabilités est de promouvoir l’avancement de nos deux langues officielles, a expliqué M. Carrier. Pour ce faire, il est important de bien expliquer ce que sont le bilinguisme officiel et la dualité linguistique et de dissiper les mythes qui entourent ces deux notions. »

Pour lire le rapport annuel.

Renseignements :
Hugues Beaulieu
Directeur des affaires publiques et de la recherche
506-444-4229 ou 1-888-651-6444
Hugues.Beaulieu@gnb.ca