Salle de presse

Vous êtes ici

Le 26 mai 2010

Michel Carrier réagit à l'adoption de l'arrêté sur l'affichage commercial à Dieppe

Fredericton, Le 26 mai 2010  - Le commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, Michel Carrier, estime que le conseil municipal de Dieppe a adopté un règlement équilibré en matière d’affichage commercial. « Ce règlement assure au français la place qui lui revient, reflète le caractère francophone de cette ville et respecte le principe d’égalité de nos deux langues officielles », a déclaré le commissaire.

Michel Carrier souligne que le conseil a pris une sage décision en optant pour le bilinguisme dans l’affichage tout en permettant l’unilinguisme pour des raisons culturelles ou éducationnelles. « L’approche choisie par le conseil tient compte du fait que nos deux communautés linguistiques ont des organismes à vocation sociale qui ne devraient pas être forcés d’afficher dans l’autre langue officielle. »

C’est la première fois qu’une municipalité néo-brunswickoise adopte un règlement qui régit la langue d’affichage commercial. Pour le commissaire, il est important que cet arrêté soit reconnu comme une mesure qui respecte pleinement le principe d’égalité des deux communautés linguistiques.  « Ce qui se passe à Dieppe est susceptible d’influencer d’autres villes dans la province. Voilà pourquoi je me réjouis du contenu de cet arrêté. »

Le commissaire invite les autres municipalités de la province à travailler avec leur communauté d’affaires et leurs citoyens afin que l’affichage commercial reflète les valeurs au cœur de la Loi sur les langues officielles. « La vitalité d’une langue est étroitement associée à sa place dans l’espace public. L’affichage commercial peut et doit contribuer au dynamisme de nos deux langues officielles », a conclu Michel Carrier. 

-30-
PERSONNE-RESSOURCE : Hugues Beaulieu, Directeur des affaires publiques et de la recherche, 506-444-4229