Salle de presse

Vous êtes ici

Le 16 Février 2016

Programme extra-mural et Télé-Soins - La commissaire aux langues officielles fait part de ses préoccupations

Le 15 février 2016 - La commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, Katherine d’Entremont, exprime ses inquiétudes quant au projet de transfert de la gestion du Programme extra-mural et de Télé‑Soins à SMU Medavie.

« SMU Medavie gère Ambulance Nouveau-Brunswick (ANB). Or, depuis sa création en 2007, ANB a de graves difficultés à respecter ses obligations linguistiques. Je suis donc très préoccupée par ce projet de confier à SMU Medavie la gestion d’autres programmes publics. »

La Loi sur les langues officielles s’applique aux entreprises qui fournissent des services pour le compte du gouvernement. Toutefois, la commissaire estime que cela ne garantit pas le respect des droits linguistiques des citoyens.

« Malgré le fait que ces entreprises ont des obligations linguistiques claires, il y a souvent absence de mesures concrètes pour assurer leur respect, a déclaré la commissaire. Près de dix ans après sa création, ANB affirme qu’elle a moins de la moitié des employés bilingues dont elle a besoin pour fournir aux citoyens ses services dans les deux langues officielles. Une telle situation aurait pu être évitée si ANB avait adopté, dès sa création, un plan efficace pour respecter ses obligations linguistiques.» 

Bien que la Loi oblige le gouvernement provincial à veiller à ce que ces entreprises respectent les obligations linguistiques de la Province, Katherine d’Entremont note qu’il y a souvent absence de mesures de vérification. Elle souligne d’ailleurs que les enquêtes du Commissariat n’ont jamais relevé l’existence de telles mesures de vérification au sein des ministères.

« Si le ministère de la Santé avait suivi de près ANB, cet organisme serait aujourd’hui plus avancé sur la voie de la conformité. »

La commissaire a l’intention de suivre de très près la situation. « Il faut prévenir plutôt que guérir. Et l’expérience avec Ambulance Nouveau-Brunswick a été très révélatrice. Le gouvernement doit s’assurer que tout modèle public-privé de prestation de services garantit le respect des droits linguistiques des Néo‑Brunswickois. »

 

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Hugues Beaulieu

Directeur des affaires publiques et de la recherche

506-444-4229 ou 1-888-651-6444

Hugues.Beaulieu@gnb.ca

 

Au sujet de la commissaire aux langues officielles

La commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick est une agente indépendante de l’Assemblée législative. Son rôle est de protéger les droits linguistiques des membres des communautés francophone et anglophone, et de promouvoir l’avancement des deux langues officielles.