Salle de presse

Vous êtes ici

Le 19 Février 2004

Radio-Canada - 50 ans dans les provinces atlantiques

FREDERICTON (N.-B.) -Le 19 février 2004 : Le commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, Me Michel Carrier, profite de cette semaine pour souligner le 50ième anniversaire de Radio-Canada en Atlantique. En effet, le 20 février 1954, s'établissait à Moncton, le premier centre de production de la radio de Radio-Canada en Atlantique. 

Selon monsieur Carrier, le 20 février 1954, marque le début d'une nouvelle affirmation visible et continue de la langue et de la culture françaises au Nouveau-Brunswick. « Il n'y a aucun doute que l'établissement d'une base régionale permanente de Radio-Canada à Moncton en 1954 a grandement contribué à la promotion de l'avancement de la langue française dans la grande région de Moncton et plus tard, partout dans la région atlantique. À partir de cette date, la communauté française possédait un outil efficace de rassemblement et de promotion de ce qu'elle représente. »

Le commissaire aux langues officielles croit à l'importance de Radio-Canada comme outil social d'importance, permettant à la communauté linguistique francophone de se voir et de se percevoir comme entité culturelle vivante, participant pleinement au développement de la province du Nouveau-Brunswick et du Canada. « Radio-Canada contribue, à sa manière, à favoriser la progression vers l'égalité de fait et d'usage du français comme langue officielle dans la seule province officiellement bilingue du pays. C'est dans la mesure où la communauté de langue française se perçoit comme étant autonome dans ses moyens de développement et de rayonnement, qu'elle pourra plus facilement transiger sur un pied d'égalité, avec les membres de la communauté de langue anglaise. 

Il importe, selon le commissaire, que les jeunes francophones d'âge scolaire puissent voir se confirmer leur francité dans le milieu par des moyens tels la radio et la télévision de langue française. Cela a pour effet d'appuyer les efforts des enseignantes et des enseignants dans le système scolaire francophone, et des parents au foyer. 

Le commissaire aux langues officielles est d'avis que Radio-Canada contribue à rapprocher les deux communautés linguistiques de la province puisque les services de Radio-Canada sont accessibles aux membres de la communauté linguistique de langue anglaise qui désirent profiter de la radio et de la télévision française en milieu minoritaire. Ainsi, ils peuvent enrichir leur connaissance de la langue française et jouir d'une plus grande familiarité avec la culture française d'Amérique. « Il importe également que les jeunes anglophones qui veulent apprendre la langue française puissent avoir accès à des émissions de langue française de qualité. Cela ajoute, comme appui pédagogique, à l'enseignement qu'ils reçoivent au niveau scolaire. Radio-Canada remplit bien son mandat à cet égard et j'espère qu'il maintiendra cette présence dynamique en Atlantique. »

Pour de plus amples informations, prière de communiquer avec Ronald LeBreton, directeur des affaires publiques et de la planification stratégique au Bureau du commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, au (506) 444-4758 ou au 1-888-651-6444.