Salle de presse

Vous êtes ici

Le 12 Mars 2009

Semaine provinciale de la fierté française (16 au 20 mars 2009)

Message du commissaire aux langues officielles du
Nouveau-Brunswick, Michel Carrier, à l’occasion
de la Semaine provinciale de la fierté française (16 au 20 mars 2009)

Le 12 mars 2009

Fredericton - L’année 2009 marque la 20e édition de la Semaine provinciale de la fierté française. Depuis maintenant deux décennies, cet événement haut en couleur permet aux francophones et aux francophiles du Nouveau-Brunswick de célébrer la langue française ainsi que leur appartenance à la grande famille de la francophonie qui compte 200 millions de personnes dans 33 pays.

L’année 2009 marque aussi le 40e anniversaire de l’adoption de la première loi sur les langues officielles au Nouveau-Brunswick. En effet, en avril 1969, l’Assemblée législative adoptait pour la première fois une loi déclarant que le français et l’anglais sont les langues officielles de la province et que ces deux langues bénéficient d’un statut équivalent de droit et de privilège. Ce geste historique a permis au Nouveau-Brunswick d’acquérir le statut de seule province officiellement bilingue au Canada.

La Loi sur les langues officielles de 1969 a marqué le début d’une lente, mais réelle progression vers une égalité de nos deux langues. Au fil de ces quatre décennies, beaucoup a été accompli. L’accès aux services gouvernementaux dans les deux langues officielles a connu une amélioration significative. L’anglais et le français sont devenus les langues officielles des cours de justice. Chaque communauté linguistique dispose maintenant de son propre réseau d’écoles publiques. Les attitudes envers les langues officielles ont également évolué. À cet égard, l’intérêt pour le programme d’immersion en français témoigne de cette progression. Certes, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour parvenir à une égalité réelle de nos deux langues. En ce domaine, nos attitudes et nos comportements jouent un rôle déterminant.

Se prévaloir d’un service gouvernemental dans sa langue est non seulement un droit, mais aussi une façon concrète de contribuer à la vitalité de sa langue. Rappelons que tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises ont le droit de recevoir les services gouvernementaux provinciaux dans la langue de leur choix. D’ailleurs, la Loi sur les langues officielles oblige le gouvernement provincial à prendre les mesures qui s’imposent pour indiquer aux citoyens qu’ils peuvent obtenir ces services dans la langue officielle de leur choix. Je profite donc de la Semaine provinciale de la fierté française pour inviter tous les citoyens et citoyennes à exercer leurs droits linguistiques.

Le slogan retenu pour l’édition 2009 de la Semaine Francophones de tous les pays, venez fêter en Acadie fait bien sûr écho à la tenue du Congrès mondial acadien qui se déroulera cette année dans la Péninsule acadienne. Ce congrès témoigne de la vitalité de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick et cela doit nous réjouir.

Une langue, c’est d’abord des gens. La présence du français en Amérique du Nord s’explique en bonne partie par l’attachement profond d’hommes et de femmes à leur langue et à leur culture. Malgré les obstacles, sans la force du nombre, ils et elles ont tenu bon. Leur ténacité doit nous inspirer à poursuivre leur œuvre.
- 30 -
Contact avec les médias : Hugues Beaulieu, directeur des affaires publiques et de la recherche, 506-444-4229 ou 1-888-651-6444