Gervais Mbarga

« L’être humain aime la diversité! »

Gervais Mbarga est originaire du Cameroun, un pays où, comme au Canada, le français et l’anglais sont les deux langues officielles. Sa langue maternelle est toutefois l’éwondo, une des 240 langues nationales parlées dans cet État africain.

M. Mbarga croit que chaque langue est une vision du monde. « Lorsque j’étais journaliste en Afrique, il m’arrivait de ne pas trouver d’équivalent ni en anglais ni en français à ce que j’aurais dit dans ma langue maternelle », raconte-t-il. Il donne l’exemple du mot « élik » qui évoque à la fois l’héritage matériel et tout le bagage génétique, la descendance, la parenté, le lieu de naissance. « C’est presque intraduisible », poursuit-il. Cela illustre selon lui toute la richesse des langues. « L’être humain aime la diversité. Si tout le monde parlait une seule langue, je pense qu’on s’ennuierait rapidement et qu’on voudrait en créer une autre. »

Après avoir travaillé en Afrique et en Europe, M. Mbarga a choisi d’immigrer au Canada. Depuis deux ans, ce docteur en sociologie enseigne au Nouveau-Brunswick. « Le fait que je puisse parler en français et être dans un milieu bilingue, c’est cela qui m’intéressait au fond, explique-t-il. Cela me permet un peu de me sentir comme au Cameroun. »